celibatrip

Celibadtrip_posterLe week-end dernier j’ai lu un livre. Rien de bien original, à cela près que l’ouvrage d’Anne Berland décrit les us et coutumes d’une célibataire trentenaire après une rupture amoureuse.

« Quand tu redeviens célibataire après des années de vie en couple, tu penses que ça ne va pas durer. C’est forcément une transition, entre ton ex et ton futur copain. Alors au début, c’est l’euphorie. Tu es libre. Tu peux draguer, te faire draguer. Et l’alcool devient le chemin le plus court entre toi et l’autre. (…)Mais un jour, tu en as assez. Tu veux récupérer ta vie d’avant. Au fond, tu es faite pour ça, le couple. Mais ça ne dépend pas que de toi. Ça nécessite de trouver quelqu’un. Et tu as trente ans, pas vingt. » (4ème de couverture)

Et comment te dire ? Malgré ma différence d’âge et mes deux kids à mi-temps je me suis vachement retrouvée dans ce témoignage.

A commencer par le célibat que tu kiffes au début – après des années de vie en couple – comme un retour à l’adolescence, tu vis et revis. Sortir, faire la fête, partir sur un coup de tête en week-end ou en vacances, niquer avec qui tu veux quand tu veux, sont tes nouveaux mantras. Résonne avec cette nouvelle vie faite de soirées, bringues, de surconsommation d’alcool, et d’excès en tout genre, de nouveaux amis, des amis célib retrouvés, des connaissances nouvelles issues des soirées, des réseaux sociaux, des collègues même parfois. Ta vie sociale est délirante, il te faudrait presque une secrétaire pour gérer ton agenda.

J’aime également beaucoup l’analyse d’Anne Berland de ceux qu’elle appelle « les autres ». Les autres ce sont tes amis en couple, parfois avec enfants, que tu finis par éviter un peu, beaucoup, parfois complètement. Ta vie de patachon n’est pas compatible avec la leur bien rythmée. Les autres bossent, élèvent leurs gosses, courent, gèrent leurs priorités, jobs et vivent de petits dîners entre amis. A l’heure ou toi tu couches, le petit dernier les réveille parce qu’il a fait un mauvais cauchemar. Bien souvent ils ne comprennent pas ta vie mais tu les fais sourire avec tes histoires de mecs.

Les autres finissent par t’oublier, ne se demandent jamais ce que tu fais de tes week-end ou vacances en solo (avec ou sans enfant). Les autres sont persuadés que ta vie te convient. Les autres ignorent tout de ta solitude, de tes longs moments seul(e) face à toi même. Car comme l’écrit Anne Berland,  à un moment donné, sauf cas exceptionnels, ta vie d’avant te manque, tu veux retrouver une vie de couple. Et là moi je réalise que je n’ai pas 30 mais 46 ans.

Celibatrip – Anne Berland – Editions Michel Lafon –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s