Mes ex

On a toutes sortes d’ex dans notre vie, comme autant de relations différentes. Chaque personne est différente, chaque rupture l’est aussi. Si tu morfles à chaque fois, va voir un psy.

Pour commencer il y a l’ex dont j’ai même oublié l’existence, le nom, le prénom, la couleur de ses cheveux et je te passe les détails. Un ex comme un autre.

Pas mon premier amour, celui là je ne l’ai pas oublié. Il s’appelait Peter, croisé 8 jours aux Deux Alpes, vivant à Saint-Etienne et moi Paris, je me voyais déjà dans ses bras pour la vie, avec une tripotée de mouflets, dans une maison de province, j’avais 15 ans j’étais innocente je croyais au Prince Charmant. Quelques jolies lettres reçues et envoyées, il a bien fallu se rendre à l’évidence, je ne vivrais jamais a SAINT ETIENNE, à 15 ans et encore moins plus tard.

Il y’a l’ex que je déteste, que je ne veux plus revoir, qui m’a faite souffrir, ou que j’ai fait souffrir, parfois les 2 mais je l’ai sorti de ma vie à grands coups de tatanes, ça n’a pas été toujours simple, mais le temps a fait son chemin, j’ai réussi à l’oublier. Et j’en suis fière.

Il y a l’ex que je garderai toujours dans un coin de ma tête, parce que l’on s’est quitté sans rancœur ou que la vie nous a séparés. Mais que l’histoire a été belle, jolie, que l’on s’est aimé puis lassé.

Il y a l’ex qui est une erreur de parcours, celui là je me demande ce que j’ai bien pu lui trouver, ce que j’ai foutu avec autant de temps avant de me rendre compte que c’était un goujat fini (ça c’est le côté maso des femmes ^^).

Il y a l’ex que je peux revoir parce que le temps s’est écoulé, la rupture est lointaine, le deuil de la séparation effectuée, parfois dans la douleur, mais que je garde uniquement en tête les bons moments passés ensemble.

Il y l’ex qui est devenu un pote, un vrai, sans ambiguïté aucune et à qui je peux raconter ma vie sans être jugée, sans avoir peur de retomber dans ses bras ou son lit. C’est rare mais ça existe, si si je t’assure j’en revois UN.

Il y’a toutes sortes d’ex dans la vie et il y celui avec lequel j’avais construit une vie de famille. Une vie faite de petits et grands bonheurs, de galères et de peines. Une épaule sur laquelle poser ma tête les soirs de blues, un homme que je faisais rire de mes conneries après des années de mariage, une sorte de Prince charmant, devenu au fil du temps un compagnon de route, de vacances, un pote, un frère, avec son lot de routine qui tue l’amour. Mais il reste LE PÈRE de mes enfants, celui avec lequel je suis liée pour la vie, il reste l’ex sur lequel je peux compter pour nos enfants et pour moi même. Même encore 3 ans après. Et c’est pas donné à tout le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s