et moi je vis ma vie à pile ou face

veuillez nous excuser pour cette interruption de programme

veuillez nous excuser pour cette interruption de programme

J’ai lu la lettre de Leonor à son homme idéal. Tu sais Leonor, cette blogueuse qui s’est séparée en même temps que moi, avec deux kids à mi-temps. Souvent je me retrouve dans ses billets, je me sens concernée par ses doutes, ses errances, ses joies, ses choix de vie.

Hier j’ai lu son nouveau billet « mon homme idéal c’est moi ». L’envie de bloguer est revenue d’un coup. Après de longs mois d’absences pour diverses raisons, oui la vraie, la seule, l’unique, c’est que je n’avais plus envie de raconter ma vie ici, j’avais besoin d’un break, me revoilà sur la blogosphère, regonflée à bloc, aussi tonique qu’un pingouin échoué sur la banquise. Mais avec cette envie d’écrire.

Le billet de Leonor m’a redonnée confiance. Moi aussi j’avais des critères d’homme idéal, et au bout d’un an de séparation, j’en suis revenue. Je n’ai pas fait le tour de l’Europe, je n’ai pas connu ce milanais, mais de mes voyages en Italie, j’en garde une douce nostalgie. De mes errances sur les sites de rencontres, d’Adopte à Tinder en passant par Happn, ou Meetic, j’ai découvert le côté sombre de la solitude de la quadra divorcée en quête du mâle idéal.

Et tu sais quoi, maintenant je voudrais un mix de tous les hommes que j’ai rencontrés depuis ma séparation, de l’homme marié depuis des années, à celui qui découvre la paternité, en passant par le jeune ou vieux célibataire qui ne sait pas ce qu’il veut, j’en veux un amoureux, attentionné, délicat, sauvage au lit (bah quoi), imprévisible, impulsif, plein d’entrain, de joie de vivre, de désirs, de mots doux, de surprises. Je sais que c’est beaucoup demander à une seule personne.

Alors comme Leonor, j’irai au bout de mes rêves, seule ou accompagnée. Comme elle, je me rends compte que l’homme idéal n’existe pas, on m’a leurrée avec des contes de féés depuis ma plus tendre enfance, on m’a couvée comme une enfant unique de parents divorcés, on m’a aimée, mais on ne m’a pas ouvert les yeux sur la vraie vie. Les bisounours n’existent pas, la famille Ingalls devait se faire chier dans sa petite  maison dans la prairie, je suis sûre que Charles disait qu’il allait couper du bois pour pécho une meuf ou un mec dans la forêt.

Et de cette année de « celibatante » (mais pas toujours) je découvre aujourd’hui que je n’ai plus envie d’être en couple comme avant, avec cette jolie vie de famille, en apparence, dans une maison en banlieue achetée à crédit sur 20 ans, qui faisait kiffer mon banquier. Je veux juste vivre, profiter de mes amis, faire de jolies rencontres et sortir tout ceux qui me font régresser de ma nouvelle vie.

Cette nouvelle vie je la construirai seule, ou pas, avec mes deux garçons. Je partirai sur un coup de tête je ne sais pas encore où à la Toussaint, et à Pâques. J’ai des envies de voyages, de ceux que je n’ai pas fait avant, de découvertes de nouveaux horizons lointains, de la Thaïlande à Turks and Caïcos au large des Bahamas, de fêtes entre vrais amis, d’aprem barbec chez Tif ou ailleurs comme ce dimanche revival, à se remérmorer le prof de sport aux santiags (ndlr : seule Tiff s’en souvient); de soirées cocooning devant des séries sur Netflix, sous un plaid tout doux avec mon Hortense ronronnante, de ce Noel sans kids cette année chez duchesse (ma garde alternée chez mes amis pour la vie un nowel sur deux).

J’ai envie de vivre pour moi, juste pour moi. Et un jour, qui sait,  je croiserai peut-être l’homme idéal, ou pas mais j’aurai vécu la vie dont j’ai rêvée avec ou sans toi.

Publicités

6 réflexions sur “et moi je vis ma vie à pile ou face

  1. Lycanne dit :

    Joli retour.
    ça fait du bien de te lire.
    Oui j’approuve à fond, j’ai une envie de le faire ce voyage toute seule…
    Je fais le même constat, et pourtant ce n’est pas l’homme parfait qu’on recherche, c’est l’homme attentionné; celui qui ne se fait pas passer en premier. Mais le specimen est rare. Il faut donc nous aussi nous protéger et faire passer nos rêves en premier…
    A bientôt,
    Lycanne

    J'aime

  2. Nono dit :

    Ton post m’a beaucoup touché et moi je vis en masculin exactement la même chose que toi et aussi depuis un an… Merci et continue d’écrire
    Bises
    Nono

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s