taxis parisiens vs VTC, j’ai choisi

Tu te souviens ou pas, l’année dernière je beuglais contre les VTC. J’étais perdue dans une banlieue profonde, là où aucun taxi n’ose s’aventurer. Je ne connaissais pas le service, mea culpa ! Donc perdue au milieu de ma banlieue morose, l’endroit où si t’as pas tes vaccins à jour, tu ne viens pas. A la recherche d’une autolib réservée en ligne mais pas dispo, j’ai eu la riche idée de dire à mes copines de soirée, no stress on va se prendre un Uber, ou chauffeur privé pour les intimes. Néophytes nous étions, nous sommes arrivées à bon port, depuis un no man’s land, à Paris. La mauvaise nouvelle ce fut la note car sans le savoir, nous avons roulé en Uber X, pas pour une soirée Marc Dorcel, juste dans une voiture top classe en acceptant une majoration de prix sans le savoir. Gueulage en bonne et due forme auprès d’Uber; j’ai été remboursée de 40 euros, via mon e-fluence sur Twitter.

Depuis j’ai compris le principe je roule en UberPop, ce qui me permets de rentrer de soirées arrosées sans passer par la case dégrisement, bousillage de caisse et de rentrer peinarde ivre ou pas dans un VTC avec de l’eau et des bonbons moyennant finances mais pas chères.

L’avantage c’est que mon UberPop vient me chercher où je suis, du Pousse au Crime au Quai des Arts ou au fin fond du 20ème arrondissement de Paris, il ne rechigne pas à me récupérer et me déposer dans ma banlieue rouge, il ne me fait pas chier à refuser les chèques, ou la CB. La note est débitée sur mon compte et j’ai une estimation de price avant de partir, et généralement je m’en tire pour le minimum annoncé. Mon UberPop n’a pas peur que je gerbe sur sa banquette arrière, il ne me fait pas faire trois fois le tour du périph si je m’endors et il ne me parle ni politique et ne tient pas de discours raciste.

Quand je vois les opérations menées par des taxis parisiens ou niçois contre des Uber, voire leurs clients j’ai la gerbe. Si pendant toutes ses années, les taxis parisiens n’avaient pas cherché à m’entuber j’aurais continué à utiliser leurs services. Si je n’avais pas supporté leur monologue réacs, alors que je ne rêvais que d’une chose, être à la cool peinarde, pouvoir me remaquiller, SMSer ou tweeter, sans raquer un bras ou un rein, je serai aujourd’hui dans un taxi parisien. Depuis que j’ai l’appli Uber sur mon smartphone, ma vie a changé et je le vis bien.

Edit : allez manifester demain, car c’est un droit en France, mais ne défoncez pas les caisses des Uber, ne frappez pas les utilisateurs des VTC car l’heure de la revanche est arrivée.

Edit 1 : souviens-toi, toi qui refusais de m’emmener de Roissy à Argenteuil avec mes deux little kids à 3h du mat, sous prétexte de n’aller qu’à Paris, ne viens pas te plaindre 5 ans après de la concurrence des VTC.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s