just divorced

Je m’en étais fais une montagne de ce passage chez le juge aux affaires familiales. J’avais imaginé les longues heures d’attente pour n’y passer que 10 minutes. J’ai mal dormi la veille. J’ai passé la soirée seule à faire défiler ma vie depuis mes 23 ans, ce jour où je me suis noyée dans ses yeux bleus, pensant au départ que c’etait un homme de passage dans ma vie. Prise dans ses filets très rapidement, j’ai pensé que c’etait l’homme de ma vie, celui de toute une vie, j’avais 23 ans, ce fût très vite le coup de foudre, celui que tu n’es pas prête d’avoir 2 fois dans ta vie.
2 beaux enfants et 21 ans plus tard nous voilà chez madame le Juge.
Son but vérifier que le consentement mutuel était bien éclairé, que je n’étais pas sous l’effet d’un quelconque psychotrope pour accepter une prestation compensatoire pas très élevée au regard de madame le juge et des revenus largement supérieurs aux miens.
Mais de quoi je me mêle j’ai pensé immédiatement. Je suis consentante. Des mois à se concerter, pour rediger cette requête en divorce, des mois, 7 precisement à attendre cette foutue convocation au TGI. Des mois à se renseigner sur tout, des grilles du Ministère de la Justice, aux impôts, à la non imposition de la prestation compensatoire versée en une fois j’ai tout étudié madame le Juge. Rien a été laisser au hasard. 6 jours avant j’ai fait ajouter les frais exceptionnels des kids au prorata des revenus, alors foutez nous la paix madame le Juge. Nous ne sommes pas en guerre, juste désunis dans notre vie de couple.
Oui madame le Juge je comprends votre impression mais je ne me sens absolument pas lesée. Je travaille je gagne ma vie et la pension alimentaire fort confortable me permettra d’élever mes enfants dignement ume semaine sur deux. Oui mais c’est different la prestation compensatoire c’est pour vous madame, elle vous convient ? J’ai acquiescé en regardant cette femme qui essayait de me regarder droit dans les yeux avec un strabisme digne de Clarence dans Daktari. J’avais même envie de rire je pensais à Duchesse mon amie de toujours.

La prestation compensatoire porte bien son nom, je compense … en voyages, en achats compulsifs qui me font plaisir. Après tout je vous merde elle est pour moi.

A la sortie du tribunal de grande instance, j’ai ressenti un immense soulagement. J’étais venue en voiture avec lui, on a papoté tranquillou de nos boulots, de nos enfants.

Je n’imaginais pas ce côté solennel comme un Maire unit un homme et une femme, un JAF prononce officiellement le divorce.

Nous sommes repartis ensemble soulagés que cette épreuve soit terminée. On s’est claqué la bise devant chez moi et revu 3 jours après pour les 8 ans d’Arthur chez moi avec tous les copains de notre fils.

Voilà une bonne chose de faite, bien faite, sans rancoeur ni haine pour nous 2 (on efface pas 20 ans de vie commune d’un coup de baguette magique) mais pour le bien être de nos enfants on l’ a fait le plus sereinement possible.

La vie continue et reprend son cours. J’ai le coeur plus leger et la nostalgie de ma vie de couple qui s’éloigne doucement mais sûrement.

Je remercie notre avocate et mon banquier *car oui j’ai un cerveau madame le Juge je vais placer une grosse partie du pognon.

Publicités

2 réflexions sur “just divorced

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s