ma famille, mes emmerdes : merci d’être là

Après mon billet  » mes amis, mes emmerdes : merci d’être là », passons à ma famille. D’abord il y a mon père, l’homme de ma vie qui me comprend sans me parler, qui n’aime pas quand je suis triste, qui m’a préservée quand j’étais jeune, au point de me faire vivre dans un monde de bisounours. Forcément fille unique de parents divorcés il a sans aucun doute culpabilisé de quitter ma mère pour une autre femme quand j’avais 4 ans. Je ne lui en veux pas, j’ai souffert de ne pas assez le voir enfant, mais depuis je me rattrape.

J’ai été surprise et émue de l’entendre pleurer au téléphone quand je lui ai annoncé mon divorce. Il a d’abord pensé aux enfants, avant que je le réconforte en lui disant qu’on ne restait pas ensemble pour des gosses, que cela en ferait des enfants aigris et nous également. Il a ravalé ses larmes et n’a cessé d’être présent depuis. Déjeuners, dîners, montage de meubles pour mon appart … Sans parler de ses sms quotidiens et de mes enfants qu’il adore garder.

À ses côtés il y a ma belle-mère, sa femme depuis 40 ans. J’ai pas toujours été tendre avec elle et pourtant elle m’a toujours considérée comme sa fille. Pour elle l’annonce du divorce a été immédiatement assimilée, intégrée et sa préoccupation principale à été ma nouvelle vie, mon futur appart, l’école des enfants. Soutien sans faille, et confidente dans mes moments de désarroi, elle a toujours su trouver les mots pour me réconforter, comme une seconde mère, qui n’a pas pu avoir d’enfant, elle a fait de moi sa fille pour toujours.

Et puis il y’a son neveu et sa nièce, mes cousins par alliance comme on dit. Pour moi ce sont comme le frère et la sœur, que je n’ai pas eu. Je les connais depuis 40 ans. Mon cousin à trois mois d’écart avec moi, ma cousine, sa sœur, 4 ans. Tous les 3 on a fait les 400 coups, d’abord chez notre grand mère le mercredi. Pendant qu’elle jouait au bridge avec ses copines, on dessinait à la craie sur des 33 tours, on faisait les cons dans le jardin. Ensuite ado, avec mon cousin on séchait le cours de tennis pour aller fumer des clopes. On faisait boire les fonds de verre d’alcool à ma cousine quand nos parents avaient des invités. On passait tous nos mercredis chez notre grand mère, on buvait des pelforth fraise en douce dans le grenier de ma maison de campagne, on fumait en cachette, on écoutait les Cure, on avait des looks de rebelleś et des coupes de cheveux chélou. Plus tard on faisait des fêtes chez nos parents quand ils n’étaient pas là, on partait en vacances sur des îles grecques faire la fête, on allait au Queen sur les Champs-Élysées ou au Pousse au crime dans le 6eme.

Un temps la vie nous a séparée, ma cousine est partie vivre à Nice, mon cousin à été gravement malade. Ça a été le premier choc de ma vie sa maladie dans mon monde de bisounours. J’avais 18 ans je m’en souviens comme si c’était hier.

Malgré la distance, ma cousine à toujours été plus ou moins présente dans ma vie et quand je lui ai annoncé ma séparation, elle m’appelait toutes les semaines, écoutait l’évolution de la fin d’une histoire qu’elle avait vu naître 20 ans plus tôt.

Puis ce fut au tour de mon cousin de m’épauler de son mieux, avec ses mots, ses sms, ses coups de fil, ses invitations. Pas une semaine ne se passe sans qu’on s’appelle.

Je ne les remercierai jamais assez. Ma famille c’est comme une tribu, un clan, on vit les bons et les mauvais moments. J’ai parfois trouvé ça pesant mais franchement ils sont mes meilleurs alliés dans cette période difficile.

Je vous aime.

Publicités

2 réflexions sur “ma famille, mes emmerdes : merci d’être là

  1. Bertrand M dit :

    N’ayant eu pour toute compagnie qu’une encyclopédie Larousse en 22 volumes et une cantine pleine de livres quand j’étais enfant, je reste émerveillé de lire tout ce qu’on peut faire comme « bêtises » lorsqu’on a des cousins. Merci pour ces lignes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s