on s’est aimé comme on se quitte

Deux mois déjà que j’ai délaissé mon blog, quelques mois loin de vous pour me ressourcer, penser à moi et gérer ma vie privée, un peu compliquée ces derniers temps. L’envie d’écrire revient, l’envie de vivre pleinement également.

Parce que 20 ans de vie commune faite de petits et grands bonheurs mais aussi parfois de galères ne s’effacent pas d’un coup, j’ai eu besoin de faire ce break 2.0, de ne penser qu’à moi, mes enfants et gérer ma nouvelle vie.

De mon histoire avec Brad je ne garderai que les bons moments, et en 20 ans ils fûrent très très nombreux, vacances, soirées, mariage, voyage de noces, naissances des garçons et preuves d’amour tous les jours. J’avais même cru au bonheur éternel dans les bras de celui que j’ai croisé pour la première fois dans le sud-ouest un jour d’août 1993.

Je pensais qu’on était plus fort que les autres couples, que notre amour était si intense qu’il résisterait à l’usure du couple, à la routine, au quotidien avec des enfants qui grandissent et bouffent ton espace vital. J’étais pleines d’illusions, bien sûr j’avais lu quelque part que l’amour durait 3 ans, le nôtre aura duré 6 fois plus longtemps, c’est énorme et c’était très beau … Des projets ensemble nous en avions même encore en septembre dernier, des idées de partir de Paris pour notre retraite. Un couple sur deux divorce en région parisienne, statistique officielle mais j’avais la certitude que ce ne serait pas notre cas, j’y croyais vraiment, nous étions un couple uni, un couple qui a su passer des épreuves difficiles pour avoir un premier bébé, un couple idéal aux yeux de nos proches.

Et puis un jour la réalité nous a rattrapés, une vie de famille heureuse, deux beaux garçons … Mais une distance s’est creusée entre nous, à l’image de nombreux couples après tant d’années c’est sûr, on vivait comme des frères et sœurs. Ce jour là, triste constat commun, pour notre épanouissement personnel la séparation est devenue inéluctable. A quoi bon rester ensemble pour les enfants ? A quoi bon vivre l’un à côté de l’autre des années encore et se séparer dans quelques années quand les enfants seront grands ? A quoi bon faire semblant pour nos fils, pour nos familles, nos amis en commun et notre vie confortable dans cette maison de banlieue, achetée à crédit sur 18 ans ? A quoi bon finir aigris et se détester dans dix ans ou même avant ? A quoi bon se voiler la face ?

Il vaut mieux se quitter quand on s’aime encore comme de très bons amis mais plus comme des amoureux. C’est ce que l’on va expliquer bientôt à nos têtes blondes, leur faire comprendre qu’ils n’y sont pour rień, que c’est la vie qui veut ça. Ma nouvelle vie a commencé et gérer au mieux le divorce reste notre préoccupation majeure à tous les deux, pour nous, pour nos enfants c’est important. Tout doit se faire sereinement, le plus sereinement possible pour nos garçons, notre plus belle réussite.

Et pour ceux qui s’inquiètent, je vous rassure je vais bien même si c’est pas rose tous les jours. Voilà je vous devais bien une explication sur ma disparition soudaine de la blogosphère et puis surtout comme toujours j’avais envie de vous parler de ma vie :)) Elle continue, elle est belle, je gère le quotidien en mode projet comme au boulot, et je vais de l’avant comme jamais. Une de mes amies, qui se reconnaîtra m’a même joliment dit que j’étais une warrior, je vais finir par y croire ! Et je remercie au passage tous ceux qui savaient déjà, et m’envoient des sms, mails, whatsapp, dm, invit à bouare des coups, vous êtes des <3, ca me touche vraiment.

À très vite pour de nouvelles aventures bloguesques plus gaies. Je vous claque la bise sur les deux joues. J'ai pas pu résister à Joe Dassin pour clore ce billet. Je kiffe son costard di velours violet #fashionpolice vite.

*tu noteras au passage le noeud pap violet assorti, la classe internationale
** aujourd’hui mon deuxième fils a 7 ans, je l’aime d’amour

Publicités

17 réflexions sur “on s’est aimé comme on se quitte

  1. enna dit :

    Très beau texte pour une décision pleine de courage car c’est souvent plus facile de rester. Bon courage pour les questions d’organisation belle nouvelle vie!

    J'aime

  2. Bertrand dit :

    Dans les moments difficiles, il n’y a parfois pas assez de force pour réfléchir. Seul compte le fait d’avancer un pas, puis un autre…

    Les schtroumphs ont une capacité à surmonter les épreuves bien supérieure à celle de leurs parents, mais ils auront besoin de toute votre attention, à tous les deux. Parce que leur première réaction sera de croire que c’est de leur faute.

    Courage dans cette épreuve.

    J'aime

    • missblogdel dit :

      Merci Bertrand, j’appréhende leurs réactions mais on arrivera à gérer, comme le reste, chaque petit pas me fait aller un peu plus de l’avant vers une nouvelle vie. Et j’ai même la folie de rêver qu’elle sera plus belle ! Bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s