j’ai aimé « les garçons et Guillaume à table »

Quand Mamie Nova fait son cinéma, elle met les petits plats dans les grands. Entre ateliers culinaires aux couleurs des nouveaux parfums de yaourts de ladite marque sous l’égide de blogueuses culinaires, et projection en avant-première d’un film, elle a le secret d’une soirée food/ciné réussie.

Les garçons et Guillaume à table !!!

Synopsis : Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

C’est l’histoire d’un garçon hétéro, que sa famille et ses amis ont classé depuis qu’il est petit dans la « catégorie » homo. A commencer par sa mère, personnage central du film, omni-présente dans sa vie, comme beaucoup de mères avec leurs fils. L’histoire d’une mère qui après deux garçons, rêvait sans doute d’une fille. C’est l’histoire d’un garçon qui, pour ne pas décevoir sa mère qu’il adore, pour se faire une place entre ses deux grands frères, se comporte comme une fille et découvre un jour qu’il est un garçon et fait son coming-out inversé. Ce jour ou il grandit, et proclame à la face du monde, à commencer par sa mère, avec l’écriture du scénario des  » garçons et Guillaume à table », qu’il aime une femme et va se marier avec elle.

Dans ce film, dont la réalisation et les rôles principaux de Guillaume et sa mère, sont joués par lui, on sourit, on rit beaucoup même. On en découvre un peu plus sur la vie bourgeoise du jeune Guillaume. On en apprend beaucoup sur cette mère qu’il adore au point de vouloir lui ressembler, ses années de pensions en Angleterre ou il découvre l’amour pour un homme qui ne l’aime pas, les insultes homophobes des autres garçons, mais surtout de son amour pour les femmes. A trop bien les observer et les aimer, il en devient obnubilé, se comporte comme elles, danse la Sevillana aussi bien qu’elles (j’ai eu un gros fou-rire avec la Sevillana), imite sa mère à s’y méprendre (même sa grand-mère et son père les confondent parfois).

Le film dévoile également cette facette du comédien de théâtre talentueux qu’il est devenu, avec des scènes tournées sur les planches d’un théâtre. « Les garçons et Guillaume à table » n’est autre que l’adaptation cinématographique de la pièce éponyme écrite par lui, mais aussi parce que Guillaume Gallienne, 513ème sociétaire de la Comédie Française, a joué avec de grands metteurs en scène comme Daniel Mesguich ou Jérôme Deschamps.

Pari osé, pari réussi, Guillaume Gallienne signe avec cette adaptation au cinéma, un film sur la quête d’identité euphorisant, étonnant, drôle et autobiographique . Tu peux courir le voir la semaine prochaine.

Les garçons et Guillaume à table, réalisé par Guillaume Gallienne, avec André Marcon, Diane Kruger, Françoise Fabian, Guillaume Gallienne. Sortie en salles le 20 novembre 2013.

EDIT : j’affectionne particulièrement les films et pièces de et avec Guillaume Gallienne, un garçon talentueux, sensible, fin et drôle, découvert il y a maintenant, plus de 20 ans, sur les bancs de la fac d’histoire que nous avons faite ensemble. Et je ne suis quelque part pas étonnée d’écrire aujourd’hui ce billet sur lui. Tout en lui laissait déjà présager un grand artiste.

Publicités

3 réflexions sur “j’ai aimé « les garçons et Guillaume à table »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s