le vieux beau de la plage

Quand tu liras ce billet, j’aurai quitté la plage. Mais ça m’aurait ennuyée de ne pas en parler. Lui aussi tu l’as forcément croisé un jour pendant tes vacances. Plutôt grand, très très bronzé, plus ce serait du vice, dans le sud des Landes tu le reconnais tout de suite à son Range Sport qu’il peut garer dans le sable sans s’embourber. Je te défie de garer une Volvo dans le sable le long de la plage, moi j’ai pas osé.

Ici le vieux beau est un habitué de la plage, il vient depuis les beaux jours, normal il ne vient pas de très loin, il est palois en général, ou en tout cas le Range est immatriculé 64, j’essaye vainement de me rattraper aux branches pour ne pas vexer mes amis palois (comprenne qui pourra).

Dans une autre vie, il avait une femme et 4 enfants et sa vie de famille ressemblait à une pub pour Ralph Lauren, mais ça c’était avant. Depuis il vient tout seul à la plage, supposons que sa femme l’ait quittée. Parfois une de ses filles le rejoint pour le week-end, parfois seulement, sinon il est tout seul.

Le vieux beau, en tout celui de ma plage, il a un rituel immuable. Une fois le Range garé dans le sable, il file sur la plage, tête haute, exhibant un corps d’Apollon. Tu sens bien qu’il a passé des heures et des heures à faire du sport, que toi même si tu faisais 10 heures de sport par semaine à son âge (la bonne cinquantaine bien tassée grisonnante mais pas bedonnante) ça ne donnera jamais ça, non non ne cherche pas, même si t’es palois d’origine. Parfois il joue au Trinquet mais c’est surtout pour se détendre. Sinon il joggue tous les matins au tour du lac d’Hossegor et fait des abdos après et ça se voit ;))

Une fois encaissées les sept heures de plage quotidiennes, sans bouger, sans lire, sans dormir, juste en matant tout ce qui bouge (voir la bombasse de la plage dans le billet précédent), le vieux beau remonte jusqu’au bar, tout aussi fièrement qu’il est arrivé. Et là je demande qu’on m’explique pourquoi il arrive en short de bain (rouge en général), commande un coca light et enlève son short pour dévoiler un boxer de bain, certes plus seyant. Bref tu l’auras compris les tapas il en a pas mangé depuis 10 ans et c’était en Espagne. Le soir, tu le retrouves à la Villa Loca (NDLR : the place to be du coin réservé aux moins de 25 ans).

Toute ressemblance avec une personne ayant existé, serait un pur hasard. blablabla blablabla…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s