la première chose qu’on regarde

Quand Scarlett Johansson vient frapper à la porte de chez Arthur Dreyfuss, 20 ans, garagiste dans la Somme, je te laisse deviner la première chose qu’il regarde.

Après la La liste de mes envies qui lui a valu sa renommée internationale, Grégoire Delacourt signe avec son troisième roman, La première chose qu’on regarde , un opus savoureux sur la naissance de l’amour et du désir.

Le titre, « La première chose qu’on regarde » est très beau. C’est quoi l’inspiration ? (extrait interview de Grégoire Delacourt par Dana Philppe)

Le désir. Je me suis toujours demandé ce qui était à l’origine du désir de l’autre. Est-ce cette première chose qu’on regarde ? Un regard, des seins, des fesses, un geste, un soupir, sourire, une illusion, une myopie ?
Est-ce cette première chose qui est à l’origine de l’amour, du sexe ou de la baffe qu’on se prend ? Est-ce un énorme malentendu ? .

Mon avis même si tout le monde s’en fout
J’ai aimé l’idée farfelue de départ, même si je te laisserai découvrir le subterfuge, la rencontre improbable du garagiste qui ressemble à Ryan Gosling et de l’icône de Lost in translation, l’obsession d’Arthur pour les seins en général et ceux de Scarlett en particulier, les références permanentes au cinéma, le style et l’écriture Grégoire Delacourt. J’avais trouvé La liste de mes envies, un peu banale. La première chose qu’on regarde, est un roman beaucoup plus abouti. (J’avoue avoir été surprise que l’actrice américaine attaque l’éditeur en justice).

Si tu dois lire un seul livre pendant tes vacances, je te conseille vivement de dévorer La première chose qu’on regarde de Grégoire Delacourt (publié chez Lattès).

Et toi c’est quoi la première chose que tu regardes ?

Publicités

4 réflexions sur “la première chose qu’on regarde

  1. ptilouis dit :

    j’ai bien aimé la liste de mes envies. Du coup j’ai acheté il y a un moment ce petit dernier , mais je l’ai un peu oublié en dessous de la pile. je le remonte en tête de gondole de ce pas ;.)

    J'aime

  2. @deatwitt dit :

    Il y a ce que l’on voit, d’abord, & puis ce que l’on regarde. Je regarde particulièrement tout avec attention & ce n’est jamais ordonné. C’est selon les circonstances de la scène & des mes dispositions d’humeur. Le premier regard contrôlé est souvent pour l’anulaire gauche, symbole(s) & aveu(x).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s