l’amour est dans le pré, version Blogdel

Qui a dit encore ? Oui encore en vacances et alors ?

Quand tu liras ce billet j’aurai quitté la ville pour un petit village du pays d’Auge. Oui je te l’accorde la Normandie reste la campagne du parisien en mal de vert. Je te vois déjà rire sous cap, toi qui habite en région, comme on dit, qui voit de la verdure toute l’année. Moque toi si tu veux, moi il me faut ma dose de vert plusieurs fois l’an sinon je déprime. J’ai besoin de voir des champs, des vaches, des moutons, des canards, de profiter de feux de cheminée, de couper du bois, naaan je suis pas la fille cachée de Charles Ingalls, de ramasser des feuilles mortes avec mes nains, de faire du vélo, d’enfiler des bottes en caoutchouc, de dire MEUH quand je passe devant des vaches et BEEEH pour les moutons et d’en rire. Sont vraiment cons ces parisiens (NDLR).

Et quand je dis Normandie, je dis pas le triangle d’or du parisien-tête-de-chien, parigot-tête-de-veau : Deauville-Trouville-Cabourg même si j’y vais aussi parfois on ne se refait pas j’aime bien Trouville, ce nid à parigots. Là, telle que tu ne me vois pas, je suis partie en immersion totale dans une ferme typique, une sorte de pélerinage pour la prochaine saison de l’Amour est dans le Pré, sans Karine Lemarchand. Paysage de carte postale, avec des champs, des vaches, des pommiers et du soleil (mouhahahaaa). Le tout à une trentaine de kilomètres de Deauville. Faut pas déconner quand même, parfois qu’une vaste envie de parisianisme me tombe dessus, y’a toujours moyen de moyenner et de trouver un Comptoir des Cotonniers (à Deauville, NDLR) ou un Monoprix (à Trouville sur le port près du Casino Barrière- NDLR). Oui bah on est blagueuse mode ou pas hein on ne se refait pas.

Ici en plein bocage normand, tout est bon dans la pomme : pommeau, cidre, calva, tu tiens le trio gagnant de vacances réussies. Côté cuisine tout dépend de la dose de crème et de beurre que tu ingurgites. Le normand ne sait pas cuisiner sans mettre du beurre + de la crème + de l’alcool dans tous les plats. Va comprendre et ne pense pas aux deux kilos dans les hanches, profite, mange, le gras c’est la vie. Au retour du sport tu feras, tu connais mon adage et mes addictions sportives.

Sur ce je te laisse vaquer à tes z’occupations pendant une semaine et si je te manque vraiment, je te promets de LT un roman-photo de mes vacances à la campagne sur Instagram si j’ai du réseau. Enjoy et bonne semaine.

Publicités

Une réflexion sur “l’amour est dans le pré, version Blogdel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s