les twittos, mode d’emploi

Après plus d’un an et demi sur le sacro-saint réseau, petit tour d’horizon des utilisateurs et utilisatrices de twitter. *Cette typologie n’est pas exhaustive, n’engage que moi et certain(e)s peuvent être dans plusieurs catégories #ohwait.

Le ou la geignard(e)
Il a trouvé sur Twitter sa raison d’être : geindre, se plaindre ou faire pleurer peu importe. Le geignard se réfugie sur twitter parce qu’il est malheureux et étale ses problèmes à qui veut bien l’écouter. Son refuge : les mots pour lutter contre ses propres maux. Il a fait de twitter son divan, libre à toi de l’écouter ou de l’unfollower.

Le ou la militant(e)
Il est sur twitter pour prêcher pour sa paroisse. Ses tweets sont à la hauteur de son engagement politique. Il est rarement drôle mais intervient sur tous les sujets d’actualités.

L’influent(e)
Un gros compte suivi par beaucoup de monde, et qui suit peu de personnes en retour, un débit incroyable de tweets à la minute, un nombre impressionnant de RT dès qu’il ouvre la bouche, l’influent donne parfois l’impression de vivre sur twitter. IRL il est bien souvent plus posé que dans sa vie 2.0 et n’aime pas qu’on dise qu’il est influent.

Le ou la blogueur(se)
Twitter est le terrain de jeu des blogueurs. Blogueurs politiques, blogueuses maman, blogueuses mode, blogueuses culinaires ou sans étiquette, Twitter est un formidable moyen de se faire connaître sur la toile et promouvoir son blog. Le blogueur tweete ses billets de blog et gazouille avec ses twamis les blogueurs, échanges et réseautage garantis.

Le troll, ou plus rarement la troll
On en a tous au moins un qui nous colle aux basques. Drôle ou lourdingue le troll est à twitter ce que la menthe est au mojito. Besoin d’exister ou de s’affirmer, le troll vient pourrir ta timeline à toute heure du jour ou de la nuit. Un mot-clé et hop il est là. Agaçant, énervant et parfois drôle, il manie les mots et dégaine plus vite que son ombre.

Le boulet
Au départ sympa, le boulet devient vite anxiogène. Il répond à tes mentions, t’adresse des DM pour un oui et pour un non, commence à se plaindre, geindre et veut même te rencontrer. Il est souvent associable au geignard mais pas toujours. Repérable en quelques clics, la meilleure méthode c’est l’unfollow.

Le ou la crevard(e)
Le principe est simple : du stalking sur twitter, instagram, ton facebook et ton blog si tu en as un, en passant par l’emploi abusif de messages privés du lever au coucher, le crevard sait tout de ta vie. Il est collé à ton compte nuit et jour, ne vit que par toi (ou en donne l’apparence) et répond à toutes tes mentions, avec plus ou moins d’ironie. Suspect au départ, tu finis par t’y attacher, y prendre goût et même parfois le rencontrer. Et c’est là que le bât blesse, l’IRL étant ce qu’il est le crevard dévoilé au grand jour reste un crevard. J’ai des noms^^ mais par égard pour leur famille je les tairai.

L’insomniaque
Oiseau de nuit, il est sur twitter du milieu de la nuit au petit matin. Ses tweets n’engagent que lui et passée une certaine heure si t’as pas le moral t’évite de le lire sinon tu deviendras toi aussi insomniaque et finiras ta nuit sous lexomil.

Le, ou plus souvent la chaudasse
Il, mais plus souvent elle, a fait de twitter son terrain de chasse. Avec elle tout y passe, de son porte-jarretelles à ses faux-seins exhibés comme des trophées en PP, elle use et abuse sans vergogne de ses 140 signes et/ou sa plastique avantageuse pour aguicher tout ce qui est aguichable. On est pas sur Meetic ou sur Gleeden mais ça y ressemble. Ames sensibles s’abstenir, surtout le mardi.

Le ou la pote
De discussions en discussions, de twapéros en twapéros, tu te demandes comment tu as fait pour vivre sans le connaître. Tu te dis que Twitter est formidable pour ça, que de grandes amitiés sont possibles avec des vrais gens sympas et pas trop barrés. Drôle et amusant, il finira même par 1/t’inviter à son mariage* 2/te présenter son conjoint et ses enfants* 3/venir à ta fête d’anniversaire* 4/coucher avec toi ou ta soeur/ton frère* (rayer les mentions inutiles).

Le ou la twitto(a) en or
Celui-ci est exceptionnel, tu l’as senti dès le début, un potentiel énorme, un humour à toute épreuve, des mots qui sonnent juste.  Tu as un coup de mou, il est là. Tu disparais quelques temps, il t’écrit même pour savoir comment t’aider et quand tout va bien il te fait mourir de rire. Il a tout pour devenir ton meilleur pote pendant plusieurs années. Là aussi j’ai  des noms mais je les garde pour moi.

Publicités

4 réflexions sur “les twittos, mode d’emploi

  1. Pitch dit :

    Je suis un peu tout lol
    je me plains parfois, je raconte mes nuits quand j’arrive pas a dormir, je suis blogueuse mais pas influente du tout , j’doit etre un peu boulet parfois aussi ^^après pote un peu, twitteuse en or là je sais pas^^
    chaudasse par contre non sans moi 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s