en vrac #3

photo de Cancale

Oui j’écris plus grand chose ici, oui je me laisse aller, je me laisse aller. A l’image de ce mois de juillet de merde, je loose, j’ai envie de rien et surtout pas de travailler, pourtant il le faut. Temps de merde qui oblige à festoyer sous la pluie pour l’anniversaire de Brad et même oblige mon pote Pablo à annuler le sien et à se réfugier au cinéma alors qu’on pourrait tranquille aller de jardin en jardin, de terrasse en terrasse de café, d’apéro en apéro.

Du coup on s’est fait une toile, faute de trainasser au soleil dans mon jardin,  j’ai vu « Adieu Berthe » de et avec Denis Podalydès et Valérie Lemercier. J’ai rigolé j’avoue … alors qu’il est question de l’enterrement de Mémé Berthe et de son petit fils, Armand pharmacien, passionné de magie et tiraillé entre sa femme et sa maîtresse. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ? Valérie Lemercier est excellente, même si je ne la félicite pas de s’être botoxée le visage.

Et par un dimanche pluvieux, sous la couette, j’ai terminé L’Agrément le nouvel opus de Laure Mezarigue, un livre poignant sur la bipolarité. C’est pas drôle comme son premier roman, les Chroniques d’une pieuvre, beaucoup plus intense. J’ai été touchée de près par l’histoire, d’autant que j’ai un cousin proche qui souffre de bipolarité. Comme le soulignait ici Laure Mezarigue « l’objectif de ce roman est de montrer comment une équipe de bras cassés arrive littéralement à s’arracher à elle-même pour se dépasser. L’idée c’était de montrer comment des individus acculés par leurs peurs peuvent arriver à mobiliser leurs ultimes ressources pour combattre leur ennemi intime, à savoir eux-mêmes ». On peut se procurer “L’agrément” chez Trinôme éditions en cliquant-ici http://www.trinome-editions.com/

Sans transition aucune, c’est le principe d’en vrac, parce que juillet ça veut dire pas de nain, j’ai pas de nouvelle des miens, enfin si mais pas souvent et ils me manquent, faut bien avouer. Et dire que quand ils seront là ils m’épuiseront en une heure. C’est dingue comme la vie est mal-faite, pas de tamagoshi, du calme, des soirées à deux ou entre amis et deuxième effet kiss cool j’ai envie de voir leurs petites têtes blondes. Je sais dès que je vais les retrouver ils vont faire les 400 coups et se battre mais je les aime. Bon allez j’aurai tout le mois d’août pour profiter d’eux. En attendant je file je suis attendue à un barbecue. Parce qu’aujourd’hui c’est ENFIN l’été !

 

Publicités

2 réflexions sur “en vrac #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s