ces petits riens qui font la joie des parents

Avant d’avoir des nains, je n’étais jamais malade, je ne prenais aucun médicament et je n’avais pas de vraiment de médecin traitant attitré. Avec deux crampons en bas âge, en 7 ans j’ai goûté à toutes les maladies possibles et imaginables, avec une préférence pour la gastro.

Avec des petits de moins de 5 ans, l’inconvénient c’est qu’aux premiers microbes qui traînent à l’école et ils traînent souvent là-bas les salauds, dans la rue ou chez des potes, ils les chopent, sont KO 4/5 jours, montent à 40 de fièvre et exige beaucoup d’amouuuuuuuuur.

Nullipare, tu dois savoir que le tamagoshi malade a un énorme besoin de tendresse. « Mamaaaaaaan, mamaaaaan, je ne suis pas bien, j’ai envie de vomir et v’la ça se termine sur ton canapé, ta veste ou tes chaussures ». Ca peut aussi finir sur le costume du père ultra-pressé qui part en conférence toute la journée. Quand on aime, on ne compte pas les gerbi. Dicton du parent aimant.

En bref te voilà condamné(e) à pouponner le poussin, pas question de le laisser seul et quite à tout prendre, les petits miasmes tu partageras. Pendant quelques jours ta devise sera : choyer le veau élevée sous la mère, lui administrer ses remèdes chaque jour au cri de « c’est dégoutaaaaaaaaaaaaant maman/papa ce médicament, j’en veux pas », le prendre dans tes bras pour le rassurer avec 40 de fièvre, le déshabiller, lui donner un bain pour faire chuter la fièvre, pour finir carpette à ton tour. Si tu y échappes, c’est que t’es Super-Résistant ou que tu prends de la drogue en cachette !

C’est d’ailleurs bien souvent lorsque la bête va mieux, que toi tu t’effondres comme une merde, avec au choix : une angine, une rhino-pharyngite (oui c’est une maladie de nain et alors) et/ou une otite. Rien de bien méchant pour un adulte quadra, tu ne risques pas la septicémie, mais ça fait un mal de chien et ça te met sur le dos pour quelques jours.

Et pendant ce temps là, le crampon a repris du poil de la bête, monte des tours entières de Lego, aligne des playmobils en rangées bien droites et voudrait que tu joues avec lui ou que tu lui lises un Monsieur/Madame. La vie est une jungle.

Allez bonne semaine … j’ai rendez-vous chez le médecin à 14h, je sens l’angine arriver, j’peux plus rien avaler.

Publicités

4 réflexions sur “ces petits riens qui font la joie des parents

  1. Carole Nipette dit :

    j’ai du bol je suis super résistante mais je ne prends rien 🙂 bizarrement celui qui s’occupe le moins de l’enfant quand elle est malade c’est celui qui se chope tout, je dis qu’il y a une justice !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s