happy birthday femme formidable

Une fille extraordinaire, 1m60 de joie et de gaiété. Je l’ai connue au collège, en sixième. Jeunes et innocentes toutes les deux, on s’est bien trouvé, on a vite fait les 400 coups ensemble, au grand dam de nos parents respectifs.

On collectionnait les scoubidous pour se faire des bracelets en cours de math au fond de la classe, on avait des Converse de toutes les couleurs, on ne jurait que par Blanc Bleu, j’étais déjà précurseuse de la #blagueusemode. On écoutait Cure et Indochine, on était toutes les deux amoureuses de Nicolas Sirkis, on avait les mêmes posters d’OK Podium dans notre chambre. On s’entraînait à danser sur Depêche Mode et Madonna dans son salon avant d’aller à nos premières boums.

On a vu Flashdance et La Boum 2 ensemble, on rêvait de danser comme Irène Cara, de ressembler à Sophie Marceau et d’embrasser le sosie de Pierre Cosso. Dans la vraie vie, on finissait après les cours avec Laurent Dutillier à fumer des Malboro en loocédé dans un parc (en troisième pas en sixième). On avait les mêmes goûts, les mêmes envies, les mêmes amis. On était tellement inséparables qu’on se ressemblait même physiquement.

Hasard de la vie, après cinq années passées ensemble non-stop comme des soeurs, elle m’a quittée pour aller vivre au fin fond du 7-7. Notre amitié n’a pas supporté la distance, loin des yeux loin du coeur. Hasard de la vie je ne crois pas toujours, je l’ai revue aux 40 ans d’une amie commune il y a 6 mois. Je l’ai trouvée comme je l’avais laissée. Belle, fidèle à elle même, totale look, juste mariée et avec une fille de cinq ans en plus, 25 ans plus tard. On s’est promis de se revoir bien sûr. Et je me suis dit rêve pas ma fille, on ne recolle pas les morceaux plus de 20 ans après. Et pourtant ?

J’ai adoré ma visite impromptue à sa boutique écolo-bio-bobo, c’est tellement pas ce que j’imaginais qu’elle fasse comme métier. Ouvrir un magasin oui bien sûr c’était dans les gènes de cette fille, mais surfer sur la vague éco-responsable le long du Canal St Martin, j’avoue j’ai été soufflée. On a bu un verre le long du canal, on a refait le monde comme au bon vieux temps, on a papoté, le temps n’avait plus d’importance, on revivait notre adolescence, les clopes en moins.

La semaine dernière, quand mon portable a sonné, j’ai décroché et immédiatement reconnu le son de sa voix comme si j’avais 12 ans. J’ai même pas été étonnée d’entendre « salut c’est T….. , tu vas bien ? » comme si c’était une évidence qu’elle allait m’appeler. J’ai su immédiatement que j’irai fêter ses quarante ans ce soir avec elle et ses amis même si je connais trois personnes à tout casser et pas uniquement parce que c’est une soirée mojitos à gogo. Oui la vie est belle, et demain j’aurai mal aux cheveux …

Allez je vous laisse avec une séquence nostalgie !

Publicités

4 réflexions sur “happy birthday femme formidable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s