5 questions à … Laure Mezarigue

Crédit photo : Martine Pagès - @Ceanothe

Sur Twitter,  il y  a plein de gens formidables. Une de mes premières rencontres virtuelles m’a amenée à découvrir Laure Mezarigue, à échanger avec elle en DM sur l’écriture d’un roman et même à commander le premier livre de cette auteure prometteuse.  Les Chroniques d’une Pieuvre racontent les déboires amoureux d’une trentenaire au gré de ses rencontres en ligne. Roman épistolaire d’aujourd’hui à travers les chats, sms et mails que s’échangent les personnages, Laure nous embarque avec humour dans une exploration de l’âme humaine. Malgré une tournée de salons littéraires en salons littéraires et un emploi du temps très chargé, l’auteure nous en dit un peu plus sur elle, sa soif d’écriture et ses live-tweet du jeudi soir.

Laure Mezarigue, qui es-tu ?

Je suis née de l’imagination d’une trentenaire qui, un jour, a compris que son seul métier ne lui suffisait plus pour se réaliser. Et je suis également née d’un deuil. La perte de celui que je considérais comme mon second père m’a fait sortir de mon introversion naturelle pour exprimer ma douleur de l’avoir perdu. L’écriture m’a appris à ne pas avoir peur de me confronter à mes démons et à les dépasser à travers le simple prisme des maux déposés sur le papier. L’auteure que je suis est à ce jour ma meilleure alliée. Elle gère pour moi, au quotidien, un flot émotionnel que j’aurais du mal à canaliser sans elle.

« Les Chroniques d’une pieuvre », fiction ou réalité ?

« Les Chroniques d’une pieuvre » sont vraies. Tous les personnages ont existé dans ma vie sauf L’Homme-Gourmet que j’ai totalement inventé. Ces chroniques correspondent à ma vie de célibataire et à mes nombreux gadins en matière de quête amoureuse. J’ai écrit ces nouvelles pour redonner le sourire à la femme de l’homme dont j’ai évoqué la perte précédemment. Je voulais de nouveau entendre son rire ruisseler à mes oreilles comme autrefois, lorsqu’elle s’occupait de moi. Pour ce qui est des autres personnages, je les ai tous invités à une dédicace sur le livre. Et ce qu’il y avait de très drôle c’est que chacun cherchait à savoir qui était qui. Je garde un souvenir heureux de cette période. Les chroniques sont un éclat de rire. Mon livre-testament contre la monotonie.

La question que tous les twittos et tes lecteurs se posent : l’homme panda existe-t-il vraiment ?

Oui, il existe vraiment. Je n’ai plus vraiment de nouvelles, après notre « longue » et douloureuse relation qui a duré en tout et pour tout deux jours. L’Homme-Panda, c’est un instantané de vie ! La nouvelle est le temps qu’il m’aura fallu pour l’aimer, le détester et le saisir par écrit afin de le fixer ad vitam aeternam sur ma pellicule personnelle. Il symbolise également mon adieu à mon côté fleur-bleue. J’ai compris à ce moment-là que je ne savais pas être dans la séduction avec les hommes. Je vis désormais mes relations avec plus de simplicité. Le problème de la Pieuvre, c’est qu’elle s’était tissé un idéal de mec qui n’existe que dans les contes de fées. Aujourd’hui, de par la complexité des relations hommes-femmes et l’explosion des schémas traditionnels tels que le couple, on ne peut pas rester fossilisé dans un type de relation en particulier. Les relations hommes-femmes sont désormais plurales : on va trouver chez l’autre des résonances personnelles que l’on n’aurait pas dans un simple couple. Et cela n’a rien de sexuel. J’observe autour de moi des interactions entre les deux sexes qui relèvent d’un chemin de vie beaucoup plus complexe qu’une simple drague occasionnelle.

Pourquoi cette soif de live-tweeter tes lectures ?

Alors le live-tweet d’un bouquin déjà, ce n’est pas un exercice simple, sachez-le ! Il faut sélectionner les phrases d’un autre avec amour (et humour), de façon à ce que les twittos suivent l’histoire et apprécient le style de l’auteur. Et il faut tenir dans la durée, parce que plus vous twittez et plus les gens viennent à votre rencontre pour vous demander ce que vous êtes en train de fabriquer ! Et quand ils comprennent le principe, en général, ils adhèrent. Je live-twitte mes lectures essentiellement pour créer du lien : entre l’auteur et ses lecteurs d’un soir, entre les lecteurs eux-mêmes et entre moi et  ces derniers : j’interagis beaucoup durant mes lectures avec ceux qui apparaissent sur ma timeline. Maintenant, j’ai décidé d’améliorer le concept ! Ainsi, jeudi prochain, j’aurai le plaisir de live-twitter « Céanothes et potentilles » avec l’auteur à mes côtés pour répondre aux questions des twittos. D’ici à ce que je devienne le futur Bernard Pivot de Twitter, il n’y a qu’un pas. L’espoir est grand, croyez-moi 😉

Tu veux bien nous parler du thème de ton 2ème roman en exclusivité ?

Mon deuxième roman raconte l’histoire peu ordinaire d’une inspectrice du travail qui va contrôler une association d’insertion professionnelle de personnes en grandes difficulté psychologique. Et ce sont ces gens qu’elle pensait perdus qui vont l’aider à se trouver. Une sorte de double thérapie. D’un point de vue thématique, « L’agrément » parle de la bipolarité, un trouble de l’humeur qui se caractérise par des phases d’euphorie et de dépression. J’ai été touchée de très près par cette maladie et j’ai voulu témoigner de façon poétique et littéraire sur les états d’âme et les questionnements que pouvait générer ce trouble. J’ajoute que ce livre est actuellement live-twitté par @egadenne sur Twitter sur le hashtag #lagrement. Il n’est pas encore édité à ce jour, mais peut-être qu’en faisant du bruit autour, il le deviendra.

Pour commander « Les Chroniques d’une pieuvre » de Laure Mezarigue, c’est ici

Pour lire le blog de Laure Mezarigue, clique-ici

Publicités

5 réflexions sur “5 questions à … Laure Mezarigue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s