bonne nuit les petits

Le coucher de nains c’est un peu comme une pièce de théâtre mais qui a lieu tous les soirs chez moi dans ma maison sans relâche. On ne joue jamais en matinée, exclusivement en soirée et c’est non stop 7 jours sur 7. Tadam …

Acte 1. Retour de l’école
Les nains rentrent de l’école. Le grand fait ses devoirs, le petit joue aux playmobils ou fait un dessin. C’est au moment du bain que ça se complique. Il faut croire que le tamagoshi mâle aime vivre sale, si je ne le poussais pas un peu il ne se laverait jamais même. Là, j’avoue je commence déjà à voir rouge.

Acte 2. Le bain
Quand je rentre de Barbie Land, harassée comme une vache qui revient de l’abattoir, que je dois courir comme une hyène pour attraper un geignard, qui a bien sûr plus d’énergie que moi vu qu’il est plus jeune, non je ne suis pas une vieille peau c’est pas gagné d’avance et ma patience a des limites.

J’ai bien tenté de les amadouer, viens voir y’a des canards dans le bain, des bateaux, des playmobils et même tiens viens voir y’a le Père Noël. Souvent le coup du Père Noël ça marche, le plus petit tombe dans le panneau, à croire qu’il lui manque deux ou trois neurones. Et hop ni une ni deux, dans le bain avec une tonne de jouets. Alors là comme par enchantement, le deuxième suit dans la foulée, vu qu’ils sont inséparables Juan et Juanito.

Si tu crois que parce qu’ils n’ont pas voulu entrer dans le bain, ils en sortent quand je l’ai décidée, tu te trompes. C’est la même histoire pour entrer et pour sortir de la baignoire tous les soirs. La seule difficulté c’est le lavage de cheveux, parce qu’à la base le nain va dans la salle de bain pour laver les canards mais pas se nettoyer lui. Le petit, il a des Charlottes aux fraises oui et alors il accepte de leur laver les cheveux mais les siens c’est une autre histoire. C’est là que commence les cris de cochons qu’on égorge…. et après ça ne s’arrête plus jusqu’au coucher.

Acte 3. Le dîner
Le dîner vaut son pesant de cacahouette. On passe du Ouin qu’est ce qu’on mange, à ouin c’est pas bon, avant d’avoir goûté, ça ça m’énerve avec une variante ouin j’en veux pas, et pour numéro 2 ouin j’veuuuuuuuux des barquettes au chocolaaaaaaaaaat… On a tout essayé, je dis ON parce que c’est que Brad intervient avec sa voix d’homme, bon d’accord ça marche pas non plus. Il doit y avoir une faille dans notre éducation parce que dès qu’il s’agit de manger y’ a plus personne. Bien sûr si tu fais des frites ou des pâtes ils mangent tout mais on ne peut pas se nourrir exclusivement de féculents. Ceci dit le concept du 5 fruits et légumes par jour, ils en ont rien à carrer les tamagoshis.

Acte 4. Le coucher
Une fois le cap du dîner évacué, reste le coucher de nains. Il est 20h15, les garçons courent dans tous les sens. De la salle de bains pour un lavage de dents aux WC en passant par le jardin, non c’est pas le chemin, on ne va pas dans le jardin en pyjama, JE L’AI DEJA DIT HIER ET AVANT HIER, ON ECOUTE SES PARENTS. OUI JE CRIE !

Venez je vais vous raconter une histoire, en général ça fonctionne bien, la lecture ça les calme. Mais après y’a baston entre les crampons pour le choix de l’histoire, forcément à 4 ans t’as pas les mêmes goûts qu’ à 6, donc j’en lis deux pour le prix d’une, je suis prête à tous les sacrifices. Et quand je n’ai pas le courage, je sors de ma botte magique le sacro-saint CD d’histoire, une vraie bénédiction cette invention ! Le petit écoute « roule galette » et le grand « mes premiers J’aime lire », paix assurée pendant 10 minutes.

Après ça se gâte encore, il est 20h45, little a faim (évidemment t’as rien bouffé mangé à table), le grand a peur de dormir seul. C’est là que le calin avec maman est salvateur mais pas question d’envoyer Brad, ils veulent leur maman les garçons. Un peu de finesse dans un monde de brutes, j’aime bien ce moment avec mes fils. Un rituel ! Quand je ne suis pas là il me réclame.

Ne va pas t’imaginer que le tama s’endort dans les bras de sa maman, sans moufter, ça c’est dans tes rêves. Une fois le câlin terminé, les nains chouinent parce qu’ils ont a/faim, b/soif, c/peur, d/envie de faire pipi. e/pas envie de dormir f/…. bref ils ont des tas de raisons non valables de ne pas vouloir dormir. Et la mascarade commence. Au bout d’un moment, terrassés de fatigue, les tamagoshis finissent pas s’endormir. Et là je suis heureuse de n’en avoir que 2. Bah oui si j’en avais 4, je multiplierais par quatre l’endormissement !

Publicités

7 réflexions sur “bonne nuit les petits

  1. Godai Yusaku (@oOoYusakuoOo) dit :

    bah t’inquiète ton modèle ta tamogoshi est assez répandu, ça change avec l’âge. Mon n°1 commence à comprendre qu’avant de dire « c’est po bon », dès fois quand on goûte et ben c’est pas si dégueu. Même les trucs qu’il trouvait pas bon, ben maintenant il aime ! (il l’avouera pas attention, fierté aussi).
    C’est que le tamagoshi avec le temps, il fait du level up et il évolue.

    SInon moi j’ai jamais eu de soucis pour qu’ils dorment … une histoire, on éteint, bonne nuit. Et ils se transforment en rondoudou ZZzzz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s