DSK in the city, saison 1

DSKinmanhanttanDans les épisodes précédents …

Episode 1 : prenez un gars intelligent, si possible économiste brillant, homme politique d’envergure, la soixantaine, marié à une femme journaliste très connue et riche. Placé le à la tête d’une organisation mondiale de grande envergure à New York. Pimentez sa vie avec femmes, sexe et partouzes. Et vous avez tous les ingrédients d’une série américaine à succès.

 Episode 2 : à grand coup de sondages Ipsos, faites de lui le futur Président de la République. Donnez le gagnant face à Sarko II et au spectre du Front National au second tour. Faites le tomber dans un traquenard ou laissez le s’y mettre tout seul dedans, avec gros seins et beau cul à l’appui rien de plus simple. L’homme de gauche qui sommeille en lui détrousse sans complexe la femme black des quartiers pauvres qui veut faire le ménage dans sa chambre. L’histoire tourne mal dans la suite d’un luxueux hôtel de NYC. Qui de la femme de chambre ou de l’économiste réputé aura le dernier mot ? Suivre épisode 3.

Episode 3 : la maid se plaint des agissements déplacés de ce client adepte des lieux et des fellations en tout bien tout honneur. Notre gusse se paye, grâce à l’héritage de sa femme qui lui assure un confortable train de vie depuis des années, les meilleurs avocats de la place. Celui même qui à réussir à blanchir Mickael Jackson dans une affaire de pédophilie. Désolée pour le jeu de mots douteux.

Episode 4 : sa sortie du commissariat de police de NY, menottes au poignet fait le tour du monde et les tabloïds US se déchaînent. L’audience est filmée, l’homme arrive la mine défaite et le teint jaunasse.  Le public assiste abasourdi à la descente en enfer d’un être humain présumé innocent. La procureur décide de le placer en prison, l’homme pourrait s’enfuir, attention un remake de l’affaire Polanski n’est pas à exclure.

Episode 5 :  quelques nuits dans la pire prison des Etats-Unis, vêtu d’un uniforme orange adieu les somptueux costumes à 35 000 dollars, le bougre ne se laisse pas abattre. Démission du FMI, nouvelle audience pour demander sa mise en liberté sous caution, et quelle caution ! Le gusse purgera sa peine dans un appart sous surveillance vidéo, muni  d’un bracelet électronique pour sur, il ferait fureur dans des boïtes échangistes avec, ne pourra sortir que pour aller au tribunal, chez le médecin ou dans un lieu de culte. Et ne recevra pas plus de 4 personnes à la fois, pas facile pour les soirées bunga-bunga.

Episode 6 : sa femme dévouée, amoureuse et ambitieuse paye la caution en vendant deux tableaux de maître, et se démène pour lui trouver un logement décent. Pas question de looser dans un deux pièces cuisine dans le Bronx. C’est là que le bât blesse, personne dans Manhattan ne veut d’un hôte aussi encombrant, avec caméras et journalistes à l’appui 24h/24 au pied de son immeuble. Certains ont déjà eu Madoff et se souviennent encore du cauchemar.

Episode 7 : l’homme de gauche trouve enfin un logement décent de 600 m2, avec salle de sport, marbre dans toutes les pièces et va pouvoir préparer sa défense. Il est filmé en permanence.

Episode 8 : mieux que Loft Story retrouve la suite des aventures de DSK in Manhattan. Sortie en salle le 6 juin à 15h30.

Tu peux éteindre ton iPad/iPhone/PC/MacbookPro/Tablet* et reprendre une activité normale.

*Rayer la mention inutile

Publicités

4 réflexions sur “DSK in the city, saison 1

  1. Sophie dit :

    C’est tellement américain qu’on s’attend presque à voir débarquer Alicia Florrick, Will et Kalinda dans l’épisode 8 de DSK in Manhattan !
    (il se peut que je sois un peu en manque de The Good Wife depuis la fin de la saison…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s